Portes ouvertes des Cramades : « une visite qui ne s’oublie pas »


40 personnes ont répondu à notre invitation, le lundi 19 fevrier, pour venir visiter nos installations aux Cramades et découvrir ce que deviennent nos déchets après les avoir déposés dans les containers.

« C’est inimaginable tout ce travail ! » » Il faut le voir pour comprendre ».
Tous étaient d’accord : « C’est une visite qui ne s’oublie pas parce qu’on apprend tellement de choses » et parce que

« nous sommes ici face à nous, à notre consommation, à notre société du jetable ».

Tous ces habitants n’imaginaient pas tous les moyens techniques et humains nécessaires au traitement de nos déchets.Nous les remercions d’être venus, de nous avoir écoutés, d’avoir échangé avec Emilie Vilfroy, Chloé Derdaele et Sophie Aïchaoui, et partagé leurs idées.  

Découverte du centre de tri

Le centre de tri où arrivent les déchets recyclables de l’Est Cantal, des 44 000 habitants de St-Flour Communauté, de Hautes Terres Communauté et du Pays Gentiane.
Dans la cabine de pré-tri les déchets arrivent tels qu’ils ont été déposés dans les bacs de tri et les points d’apport volontaires. Les erreurs de tri sont mises de côté ici.
Les visiteurs ont appris que l’acier était capté ici par un aimant et que les déchets passent sur un tamis secoueur, ceux de moins de 7cm ne passent pas. Voilà pourquoi il est important de ne pas réduire en petits morceaux ces déchets papier !
 
Dans la cabine de tri, autour de la chaîne les valoristes séparent les déchets selon leur matière : l’aluminium, cartonnette, les emballages liquides alimentaires et pour le plastique les bouteilles, les bidons et les flacons en PET et en PEHD et le papier en fin de chaîne. Sophie a expliqué qu’il existe 6 catégories de plastique. Sur nos emballages la catégorie est indiquée par un n°. Aux Cramades le PET (N°1) et le PEHD (n°2) sont traités pour être valorisés. Les pots de yaourt ne doivent pas être déposés au tri. Nous avons rappelé que le sigle vert sur nos emballages ne signifie qu’ils sont recyclables. Il signifie que l’entreprise qui a mis sur le marché cet emballage est partenaire du programme français de valorisation des emballages ménagers.

 

« Nous sommes ici face à nous »

Découverte du casier technique d’enfouissement, l’installation de stockage de déchets non dangereux, où sont déposés chaque jour, environ 42 tonnes d’ordures ménagères.

Découverte des métiers liés à l’enfouissement des déchets : accueil des camions de collecte des ordures ménagères, bennes de déchetterie…), contrôle de leurs chargements, compactage des déchets dans le casier pour réduire leur volume et limiter les envols.
 
 
 
 
Devant les lagunes de stockage des lixiviats : les jus de déchets sont ici collectés avant d’être traités. Emilie explique le traitement de ces jus dans la station. Des prélèvements et des contrôles sont effectués avant leur rejet dans le milieu naturel.
 
 

Les visiteurs ont également découverte la station de cocompostage où sont compostés les boues de station et les déchets verts pour produire un compost hygiénisé et de qualité, réservé aux professionnels (agriculteurs, paysagistes, et collectivités.)

 
 

Nous sommes à la disposition de ceux qui souhaitent découvrir notre site aux Cramades.
Tél 04 71 60 72 64.