Accueil » Le compostage » Composter, c'est pas sorcier

Composter, c'est pas sorcier

Le compostage : Un processus naturel

Processus du compostage : courbe de température dans le composteur.Il y a 3 étapes dans le cycle de décomposition de la matière organique :

  1. Dégradation bactérienne des matières fermentescibles.
  2. Dégradation par les champignons de la cellulose et de la lignine
  3. Maturation du compost et régression des vers rouges et autres macro-organismes.

 

 Les petites bêtes dans le composteur

les petites betes du compostCe sont elles qui travaillent après la montée en température : le lombric fait le plus gros travail. La présence de cloportes, de lithobie et de la cétoine dorée est le signe d’un bon équilibre dans votre composteur. Et l’escargot ? Il est mieux dans le composteur que dans nos plans de salade !

 

 

 

 Que peut-on composter ?

Composter, c'est pas sorcier : que peut on mettre et que ne doit on pas mettre.Tous les déchets organiques sont compostables.

  • Les déchets de cuisine : épluchures, coquilles d’Å“ufs (broyées finement), marc de café, feuilles et sachets de thé, pain, fanes de légume, fruits et légumes abimés, les agrumes progressivement…
  • Les déchets de jardins : tontes de gazons, feuilles mortes, fleurs fanées même celles du fleuriste, les orties entières avant floraison, résidus de jardin …
  • Les déchets ménagers : essuie tout, filtres en papier de cuisine (petites quantités), cendres de bois, sciures et copeaux de bois …

 

A éviter

  • les déchets trop durs : noyaux de fruits, os
  • les graines pouvant germer : tomates, certaines mauvaises herbes …
  • les restes carnés (viande), le poisson et les croûtes de fromage qui peuvent attirer les rongeurs, et animaux errants
  • les tailles de thuyas…
  • les excréments
  • la litière de chat

Le juste équilibre à trouver dans le composteur

Pour faire un bon compostage il faut mélanger les apports :

  • secs et humides
  • grossiers et fins
  • azotés et carbonés

Bien aérer votre compost en le brassant régulièrement, tous les mois, et ajouter des matières plus grossières pour favoriser la circulation de l’air. Surveiller l’humidité de votre compost : il doit être comme une « éponge essorée ».

Une question ? Un doute ? Contactez Sophie Aïchaoui 04 71 60 62 86

En savoir plus ?

Composter, un geste facile, un geste fertile

Où composter ? Dans le jardin ou à l’intérieur.

Où trouver le matériel ?

Que faire de son compost ?